jeudi 15 décembre 2011

Réussir ou échouer?

Un rêve est passé. Ce magnifique Cotopaxi (photo prise la veille) et cet impressionnant Chimborazo (rappel: le point le + éloigné du centre de la terre), on n'a pas foulé leurs sommets. Pourquoi?
- très peu parce qu'il y avait 2 niveaux dans le groupe. Il aurait peut-être fallu taper un peu plus en acclimatation?
- beaucoup parce qu'il a neigé le jour du Cotopaxi. Nous ne serions peut-être pas allés en haut, mais on aurait fait au moins 5500m, altitude qui nous a manqué sur le Chimborazo
- beaucoup à cause de la nuit blanche et de la gestion de l'alimentation. On n'a pas faim la nuit.
- beaucoup à cause de la raideur de la pente et du manque d'oxygène. C'est vraiment épuisant. 
Patrick qui était celui qui avait la plus grosse pêche a quant à lui abandonné à cause des coques qui lui blessaient le devant des jambes. Comme il est jeune (53 ans), il a l'avenir devant lui. 
Sur le Chimborazo, il n'y a qu'un alpiniste sur 10 qui arrive en haut, mais j'avais le secret espoir d'être celui-là. La zone des 6000m (ne parlons pas des 7000 ou des 8000) se mérite. J'en suis donc à une seule réussite (Bolivie) sur 4 projets. Par contre, j'ai dépassé cette année les 15 ascensions dans la zone des 5000m et là, çà roule.

jeudi 8 décembre 2011

Fin

Buenos dias,
Ce matin, nous sommes donc alles a la recherche des oiseaux. Nous n en avons pas vu beaucoup, mais quelques-uns quand meme grace a la lunette de notre ornithologue accompagnateur: toucans, perroquets, pics et d autres dont je ne connais pas le nom dont l un avec une belle huppe rouge.
Les pancartes étant ici confectionnées par la police, la photo devient très originale.
Cet apres-midi, retour sur Quito ou il pleuvait et tassage dans les sacs pour un retour vers Miami demain, puis vers Paris vendredi.
Bilan tres positif des communautes d accueil et des guides. Un cote toujours professionnel dans les activites.  
A la prochaine en France.

mercredi 7 décembre 2011

Fete de Quito

Buenos dias,
Nous sommes donc revenus a Quito. C est l anniversaire de l independance et beaucoup d orchestres de cuivres jouent ici et la et ce qui est tres special, certains s installent sur les plates-formes de camions amenages qui roulent. Ca circule partout et les "viva Quito" s entendent partout. Cette nuit, l ambiance a dure jusqu a 4h du matin. Me promenamt avec Guy, nous avons eu droit a un concert devant la presidence. J ai filme, mais je ne sais pas si j ai eu le president sur le balcon. Il y avait la garde a cheval. Nous avons aussi eu droit a un concert d un regiment de cavalerie. Nous avons revisite l eglise de la "compañia", c est-a-dire celle des jesuites. C est une decoration d une richesse extraordinaire.
Ce matin, nous avons pris a 6 (sans Marcel et Roselyne) le chemin de la Mitad del Mondo (le milieu du monde). Il s agit de la ligne de l Equateur definie par la Condamine et une equipe de francais vers les annees 1710. Ils s etaient un peu trompes et en fait on est a quelques km trop au nord. Cela ne nous a pas empeche de faire la photo hyper-touristique avec un pied dans chaque hemisphere.
Demain, lever a 5h30 pour aller voir les oiseaux de la reserve de Mindo. Esperons qu on en verra car pour l instant, ca nous manque.   
Hasta luego.

dimanche 4 décembre 2011

Amazonie

Buenos dias,
Sommes bien vivants, mais internet n est pas arrive en Amazonie.
De Riobamba, nous sommes repasses a Banos. Le volcan crachait. Puis passage a Shell ou passe le petrole, puis Puyo, repas et remontee vers l Oriente nord. Chemins caillouteux pour trouver les cabanes Namanbiiki isolees. Ce chemin est prevu pour aller jusqu a Manaus a, je ne sais pas, mais bien 5000km de la.
Le 1er jour, ballade dans la foret, beaucoup de buttes, plantes inconnues, arbres qui marchent. Et oui, ils ont des racines jusqu a 1m du sol et s ils ne se sentent pas bien, ils font pousser des nouvelles racines du cote ou ils veulent aller. Baignade dans le rio Napo un peu sale et peu profond.
L apres-midi, confection de la chicha par une jeune fille. C est leur boisson de base pour se nourrir faite avec du manioc. Ca ressemble a du lait caille un peu acide. Normalement, les femmes machent et recrachent. Ca fermente et ca devient alcoolise. J ai joue a leur volley-ball avec filet a 40cm de plus que chez nous et ballon de foot. 3 contre 3. En face de moi, il y avait le fils de la maison qui n a plus que 2 moignons, ses 2 mains ainsi qu une de son pere ayant ete emportees par la dynamite utilisee pour pecher. Le soir, nous avons fait du chocolat avec le cacao local. C est assez long a faire.
Le 2eme jour, pirogue, visite d une ecole ou les eleves ont danse pour nous, visite d un musee, d un zoo dans lequel nous avons vu le celebre aguti, petit atelier de ceramique et pique-nique sue le bord de la riviere. C est toujours entoure de feuilles de bananier qui font office d assiette.
Le soir, recherche d or. On en a trouve a chaque fois, enfin 1 millieme de gramme. Pluie chaude toute la nuit et hier aller vers Tena dans un taxi-brousse, puis bus local jusqu a Pallacata ou les bains sont merveilleux. On dirait Chamonix avec le brouillard et la pluie. C est tres vert.
Aujourd hui, rando toute la journee dans ce paysage etrange et humide. Roselyne et Marcel sont rentres a Quito. Nous y allons demain matin.
Hasta luego.